Jimi Hendrix : Burning of the midnight lamp
Sommaire
Tous les titres
Burning of the midnight lamp
7 et 20 juillet 1967 au Mayfair Recoding Studio Inc., USA (3.44)
Producteur: Chas Chandler
Ingénieur son: Gary Kellgren


Paroles
The morning is dead and the day is too.
There's nothing left here to greet me, but the velvet moon.
All my loneliness I have felt today.
It's a little more than enough to make a man throw himself away,
And I continue to burn the Midnight Lamp, alone.

Now the smiling portrait of you
Is still hanging on my frowning wall,
It really doesn't
It really doesn't bother me too much at all.
It's just the ever falling dust that makes it so hard for me to see
That forgotten earring laying on the floor
Facing coldly towards the door.
And I continue to burn the Midnight Lamp all alone.
(Burn, yeah, yeah, lonely, lonely, lonely... Loneliness is such a drag!)

So here I sit and face that same old fireplace
Keep running through the same old thoughts
Going through my mind and soon enough time will tell
About the purpose in the wishing well
And someone will write a spell for me
Someone will tell my spell
And I continue to burn the same old lamp, alone. Yeah, loneliness.
Can you hear me calling you?
So lonely (gotta prove my mind),
Yeah yeah, lonely, lonely

Notes

"Certains disent que c'est le pire enregistrement qu'on a fait. Moi, je trouve que c'est le meilleur.. même si la technique n'est pas extraordinaire, même si le son est un peu brumeux et même si on entend pas très bien les paroles, ça reste une chanson qu'on écoute et sur laquelle on revient souvent." "C'est vraiment un titre dont je suis fier."
"La chanson m’est venue comme ça, pendant l’enregistrement du précédent album. Je ne joue ni piano ni clavecin, mais j’étais arrivé à aligner ces différentes petites notes. Et tout est parti de là."

Depuis un moment, Jimi était intrigué par un harpsichord qui trainait dans un coin du grand studio A de l'Olympic. Finalement, début mai, il s'asseoit derrière et joue quelques notes. Le son lui plait beaucoup, il vient de trouver la nouvelle sonorité qu'il cherchait pour son prochain titre.
Les paroles ont été écrites alors que Jimi faisait le trajet Los Angeles - New York en avion, le 3 juillet. Elles reflètent un peu son état d'esprit du moment : un type un peu perdu qui ne sait plus vraiment où sont ses attaches.
Le 5 juillet, ils jouent devant 18.000 personnes à Central Park. Le jour suivant commence la "tournée" avec The Monkees. Le 7 juillet Jimi va voir Franck Zappa et The Mother Of Invention en concert. A cette époque, Franck Zappa est le seul à utiliser la wah-wah... c'est d'ailleurs après l'avoir vu que Jimi adopte ce nouvel effet. Burning of the midnight lamp est un des premier titres à utiliser la wah-wah.

Puis durant les sessions de juillet au Mayfair studio, Chas décide de ralentir le tempo du morceau.
Noel aime les lignes de basse de cette chanson.

Les choeurs derrière sont ceux de The Sweet Inspirations, les choristes d'Aretha Franklin. C'est le premier titre avec Jimi au clavier. Le titre sert de 4e single en Angleterre en aout 1967.

la légende
discographie
concerts
images
partitions
autour de jimi
bibliographie
liens